players 01Les Players sont des musiciens expérimentés, Hervé Roy a une solide formation musicale au piano, Carl Renier joue dans les clubs de Jazz avec Jack Buttler, Michel Libretti travaille la guitare depuis quelques années de même que le bassiste Christian Martin. Carl Renier trop pris par son activité de Jazzman ne peut continuer avec « Les Players ». C'est alors que Christian Martin demande à un de ses copains Jean-Pierre Prevotat, s'il veut bien se joindre aux Players. Jean-Pierre Prévotat a appris la batterie chez les scouts car il jouait du tambour. Le groupe est ainsi formé et comme les publicitaires aiment à le souligner, ils n'ont pas 80 ans à eux quatre. En fait la moyenne d'âge est de 17 ans. Les Players répètent avec beaucoup d'assiduité à la Maison des Jeunes et de Culture de Colombes où ils ont trouvé le meilleur accueil. Au printemps 62 sur le conseil d'Henri Leproux, après plusieurs passages au Golfe Drouot, nos quatre jeunes musiciens s'inscrivent au grand concours Twist de la « Piscine Royale » organisé par le Golfe Drouot. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître, « Les Players »  remportent le concours haut la main et obtiennent un contrat chez Polydor. Bernard de Bosson, directeur artistique, futur président de Warner France, les prend en mains. Après quelques répétitions et le choix de quatre titres du 45 t, « Les Players » découvrent avec émerveillement et un peu d'angoisse le monde des studios d'enregistrement. « Les Players », une formation originale pour l'époque qui accompagnera notamment Nancy Holloway Le temps passe et la « Beatlemania » et le « Mersey Beat » envahissent le continent, ils se mettent au goût du jour et adaptent « Les Ventures » ou « Les Animals », ils accompagnent Nancy Holloway, puis des chanteurs aussi différents que Mouloudji, Romuald, Jean Jacques Debout, puis JP Prevotat qui remplaça au pied levé Carl Renier ira fonder « Triangle » une formation emblématique des années 1970.

Le temps des succès
Les Players sont des musiciens expérimentés, Hervé Roy a une solide formation musicale au piano, Carl Renier joue dans les clubs de Jazz avec Jack Buttler, Michel Libretti travaille la guitare depuis quelques années de même que le bassiste Christian Martin. Carl Renier trop pris par son activité de Jazzman ne peut continuer avec « Les Players ». C'est alors que Christian Martin demande à un de ses copains Jean-Pierre Prevotat, s'il veut bien se joindre aux Players. Jean-Pierre Prévotat a appris la batterie chez les Scouts car il jouait du tambour. Le groupe est ainsi formé et comme les publicitaires aiment à le souligner, ils n'ont pas 80 ans à eux quatre « Les Players » répètent avec beaucoup d'assiduité à la Maison des Jeunes et de Culture de Colombes où ils ont trouvé le meilleur accueil. Au printemps 62 sur le conseil d'Henri Leproux, après plusieurs passages au Golfe Drouot, nos quatre jeunes musiciens s'inscrivent au grand concours Twist de la Piscine Royale organisé par le Golfe Drouot. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître, nos « Players » remportent le concours haut la main et obtiennent un contrat chez Polydor. Bernard de Bosson, directeur artistique, futur président de « Warner France », les prend en mains. Après quelques répétitions et le choix de quatre titres du 45 t, « Les Players » découvrent avec émerveillement et un peu d'angoisse le monde des studios d'enregistrement. En 48 heures le disque est enregistré, le titre vedette est Manhunt, le tube d'un groupe anglais « The Sunsets », La tour de Mare, (pour faire la promotion d'un hôtel de la Côte d'Azur) « Out of this world », « Walking alone ». Les Players ont parcouru du chemin depuis le concours twist de la Piscine Royale. L’été 62 ils jouent pendant trois mois à Royan dans une brasserie, l’été 63 pour le Podium d’Europe1, ils sont au programme avec Franck Alamo accompagné par les Gamblers. En dehors de leur prestation ils accompagnent Nancy Holloway qu’ils ont préféré à Dalida.
Leurs principaux succès : « Manhun »t débute sur un roulement de batterie, qui rythme le morceau, la guitare solo, bien soutenue par le piano électrique et une basse discrète, font de ce titre un des meilleurs de tous ceux enregistrés par les Players. Ce titre reste celui que J-P Prévotat préfère avec Sheiba. Il faut dire que son jeu à la batterie marque pratiquement tous les titres des « Players ». « Sheiba » sera le titre phare de leur deuxième EP qui comprend aussi le classique « Pony Express », « Song for your love » et « If my pillow could talk ». Ce disque sera la meilleure vente des Players. Sheiba a beaucoup d'allure avec la classique intro à la batterie. L'attaque à la guitare au son très miaulant, bien soutenu par l'excellent organiste H. Roy, donnent à ce morceau un son très achevé. On peut dire, que « Les Players » faisaient œuvre de précurseurs, puisque « Les Tornados », qui vont découvrir grâce à Joe Meek, l'orgue électrique, n'étaient pas encore connus.

Le temps des fissures
players 02Le temps passe et la « Beatlemania » et le » Merseybeat » envahissent le continent. « Les Players » se mettent au goût du jour et enregistrent un quatrième 45 t avec 3 morceaux chantés : « Si c'était elle », « L'amour et les voyages », « Sassy Sue » et un instrumental, une très bonne reprise de « Out of limits » des « Ventures ». Bernard de Bosson espère frapper un grand coup avec le 5ème 45t, puisqu'il s'est assuré avant tout le monde les droits du succès des « Animals » : « Le Pénitencier ». « Les Players » sont les premiers à sortir la version française, mais c'est Johnny Halliday qui connaîtra le succès. Ce disque comprend deux très bon instrumentaux Nostalgie et Drums song. Le 6ème et dernier 45t chez Polydor comprend trois chansons : « Personne », « Tant de cœurs brisés » et « Reste avec moi » et un bon instrumental qui montre que les Players n'ont pas perdu la main : « Je ne fais pas d'histoire ». Les Players sont des musiciens expérimentés, Hervé Roy au piano électrique, Michel Libretti à la guitare solo, Christian Martin à la basse et Carl Renier un vrai batteur de jazz, ils répètent avec beaucoup d'assiduité à la MJC de colombes, ils remportent un concours et signent un contrat chez Polydor. le temps passe et la beatlemania et le mersey beat envahissent le continent, ils se mettent au goût du jour et adaptent les ventures ou les animals, ils accompagnent Nancy Holloway, puis des chanteurs aussi différents que Mouloudji, Romuald, jean jacques debout, puis JP Prevotat qui remplaça au pied levé Carl Renier ira fonder triangle une formation des années 1970.
Sortie de chez Polydor : Les Players vont quitter Polydor et rejoindre CBS pour enregistrer deux nouveaux 45t. Un changement dans la composition des Players avec le départ de Michel LIibretti, remplacé par Alain Santamaria des « Champions ». Ces deux disques chantés comprennent « Faut pas faire ça », « Lucy » etc... Le dernier est dans le style Hippie avec Que vos nuages ne tuent pas les hommes. Les Players ont parcouru du chemin depuis le concours Twist de la Piscine Royale. L'été 62 ils jouent pendant trois mois à Royan dans une brasserie, l'été 63 pour le Podium d'Europe 1, ils sont au programme avec Franck Alamo accompagné par les Gamblers. En dehors de leur prestation ils accompagnent Nancy Holloway qu'ils ont préférée à Dalida, qui souhaitait s'attacher leurs services. Ils effectueront une croisière de Noël sur le « France ». L'année suivante ils iront jouer à Hassi Messaoud pour les pétroliers. Ils reviendront en Algérie à l’occasion de la 1ère Foire Internationale d’Alger. Ils accompagneront des chanteurs comme Mouloudji, Romuald, JC Berton de Disco Revue.