petula clark 01Chanteuse et actrice anglaise, Pétula Clark est née le 15 novembre 1932 à Epson en Angleterre. Pétula Clark baigne dans le monde de la musique dès son plus jeune âge avec une mère cantatrice soprano, Doris Phillips, et d'un père imprésario, Leslie Norman Clark. Pétula commence sa carrière pendant la Seconde Guerre Mondiale : toute jeune, elle chante devant les troupes anglaises. En 1944, elle interprète son premier rôle dans le film « Medal For The General ». Après de nombreuses apparitions à la télévision britannique, Pétula enregistre sa première chanson, « Music, Music, Music » en 1949. Elle chante, en 1957, au Théâtre de l’Olympia à Paris. Dès sa première chanson, Pétula séduit le public, et lance ainsi sa carrière en France. Dans les années 60, elle tombe amoureuse d’un français, Claude Wolff, qui devient son époux en 1961. Sa carrière en France lui permet de rencontrer Serge Gainsbourg ou encore Sacha Distel. En 1964, elle reçoit un Grammy Award pour sa chanson « Downtown ». Pétula Clark enchaine les concerts, les tournées internationales, les shows télévisés, les rôles au cinéma. Elle joue la comédie auprès d’Alec Guinness (Le célèbre Obi Wan Konobi de « Star Wars ») ; avec Francis Ford Coppola ; ou dans des comédies musicales « Finian's Rainbow » et « Goodbye Mr. Chips ». Egalement militante, Petrula Clark organise des concerts de charité pour aider l’Unicef. Tout au long de sa carrière, Pétula Clark enregistre plus de 1000 chansons, apparait dans plus d’une trentaine de films, et ce n’est pas fini puisqu’elle exprime encore son plaisir de chanter. Son dernier album « Kaléidoscope » est sorti en 2004 ; il est suivi d’une tournée de concerts, notamment à l’Olympia.

Vie privée
Elle entre à l'âge de six ou sept ans dans le monde du spectacle, guidée par son père, infirmier comme sa mère, et qui ne connaît rien à ce milieu. Toute jeune, elle chante dans l'église paroissiale puis, pendant la Seconde Guerre mondiale, à 9 ans, elle chante en français à la BBC. En 1957, elle est invitée à chanter à l'Olympia et, le lendemain, Léon Cabat, président des disques Vogue, qui distribue ses disques en France, lui propose d'enregistrer dans la langue de Molière. C'est là qu'elle rencontre Claude Wolff qui est l'attaché de presse de Vogue. Ils se marient en 1961 et, depuis, Claude gère la carrière de son épouse. Dans les années 1960, elle devient une grande vedette de la chanson francophone en interprétant notamment Boris Vian et Gainsbourg. Sa période faste se situe entre 1962 et 1968, grâce à des titres comme « Garde moi la dernière danse » (enregistré dans différentes langues), « Marin », « Roméo », « Le ya ya twist », « La nuit n'en finit plus », « Chariot », « Downtown »... Elle remporte le Festivalbar en 1965. Elle reçoit la Médaille de Vermeil de la ville de Paris, le titre de Chevalier des Arts et Lettres, celui de Citoyenne d’Honneur aux États-Unis et, en 1998, commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique.
Claude Wolff : Elle épouse Claude Wolff en juin 1961 à Bourg-la-Reine et ils s'installent quelques mois plus tard à Paris. Ils ont trois enfants : Barbara née en 1961 à Londres, Catherine née en 1963 à Paris et Patrick né en 1972 à Genève. Depuis 1967, ils sont installés à Genève (Suisse). En 2012, ils fêtent leurs noces d'or (cinquante ans de mariage). Claude a géré depuis la carrière de son épouse. Ils ont eu trois enfants : Barbara née en 1961 à Londres, Catherine née en 1963 à Paris, et Patrick née en 1972 à Genève. Depuis 1967 ils sont installés à Genève (Suisse). En 2012 ils ont fêté leur jubilé de diamant, soixante ans de mariage. Des fêtes enchantées… C’est ce que nous offre la star des sixties aux 70 millions de disques, qui vient de sortir un triple album best of. C’est peu de dire que Petula Clark a la pêche ! La pimpante septuagénaire déborde de projets, enchaînant les concerts avec une énergie extraordinaire. Le secret de sa forme… Il tient en un mot : l’amour !

Sa carrière
petula clark 02Toute jeune, Pétula Clark chantait dans l'église paroissiale, puis pendant la seconde guerre mondiale, à 9 ans, elle a chanté en français sur la BBC. Pétula Clark enregistre sa première chanson en 1949. En 1958, Pétula Clark fut invitée à chanter à l'Olympia, et dès le lendemain, elle signait un contrat chez Vogue. L'année suivante, lors d'un concert à Paris, Pétula Clark rencontre Claude Wolff qui était l'attaché de presse de Vogue. Tous les deux se marièrent, et Claude Wolff gérera depuis la carrière de son épouse. Ils eurent trois enfants : Barbara née en 1961 à Londres, Catherine née en 1963 à Paris, et Patrick née en 1972 à Genève (Suisse). Ils sont installés à Genève depuis 1967.
Durant les années 60 : Pétula Clark devient rapidement une grande vedette de la chanson francophone en interprétant notamment Boris Vian et Serge Gainsbourg (« La gadoue », reprise avec succès par Jane Birkin et « Les Négresses Vertes » en 1996). On l'appelait « La Pétulante ». Sa période faste se situe entre 1961 et 1968, avec des tubes tels « Sailor », « Romeo », « My Friend The Sea », « My Love », « I Couldn't Live Without Your Love », « This Is My Song », et surtout « Downtown » (traduit chez nous en « Dans le temps ») en 1964, sa chanson phare, classée N°1 au Cash Box US (fait très rare pour une britannique). En 1965, elle remporte le Festivalbar. Elle enregistrera en français, en allemand, en italien, en espagnol.
Les années 70 seront plus difficiles : Pétula Clark, réalisera cela dit un come-back à la fin des années 80 avec une nouvelle version de son tube « Downtown'88 », qui se classera de nouveau dans les charts UK. Cette chanson emblématique, sera ensuite reprise au début du film « Les dents de la mer 2 », à plusieurs reprises et dans le générique de fin de « Une vie volée », par Emma Bunton en 2006 ou au sein de la série télévisée américaine « Lost » durant les années 2000. Après une longue traversée du désert (malgré un énième remix de « Downtown » en 1999, et l'Olympia en 2003, qui donnera lieu à un DVD live), Pétula Clark tente un retour en force au sein de notre Hexagone, au début des années 2010. En 2012, l'année de ses 80 ans, et alors qu'elle n'avait pas publié de chansons originales depuis plus de trente ans, paraîtra l'album éponyme « Pétula » dont elle a signé les musiques. Pétula Clark s'est offert trois auteurs de luxe pour les paroles : Michel Legrand, Benjamin Biolay et Salvatore Adamo. La chanteuse a également enregistré quatre duos dont un avec Charles Aznavour. Avec 68 millions de disques vendus à travers le monde, Petula CLARK fait partie de ces rares chanteuses ayant eu deux véritables carrières distinctes : une en anglais, l’autre en français avec des chansons originales et non des adaptations comme la plupart.
Les années 2000 : Après une longue traversée du désert (malgré un énième remix de « Downtown » en 1999, et l'Olympia en 2003, qui donnera lieu à un DVD live), Pétula Clark tente un retour en force au sein de notre Hexagone, au début des années 10, avec EP numérique réalisé par Jean-Philippe Verdin et Rémy Galuchet. En 2012, l'année de ses 80 ans, et alors qu'elle n'avait pas publié de chansons originales depuis plus de trente ans, paraîtra l'album éponyme "Petula" dont elle a signé les musiques. Petula Clark s'est offert trois auteurs de luxe pour les paroles : Michel Legrand, Benjamin Biolay et Salvatore Adamo. Neuf titres sont en français, quatre en anglais en clin d'œil à ses origines. La chanteuse a également enregistré quatre duos : un avec Charles Aznavour et trois autres avec de jeunes pousses de la chanson française : Joyce Jonathan et Mani.